N’oublions pas le p’tit déj !

Qu’est-ce que le petit déjeuner ?

Il est important de comprendre que le petit déjeuner est un vrai repas, comme le déjeuner et le dîner. Il a donc toute son importance, principalement pour reconstituer ses réserves pour bien commencer sa journée.

Ce repas interrompt un jeûne d’environ dix heures et prépare l’organisme aux dépenses énergétiques de la matinée. Il doit couvrir 20% de nos besoins quotidiens en calories, avec un équilibre entre les « sucres rapides » et les « sucres lents », et permet d’atteindre les objectifs nutritionnels du PNNS (5 fruits et légumes par jour, 3 produits laitiers par jour…).

Quelle est son importance ?

Ce repas est important pour l’équilibre alimentaire quotidien, et pour les capacités intellectuelles de la matinée.

Les nutritionnistes insistent sur l’importance du petit déjeuner des enfants pour qu’ils ne connaissent pas de faiblesse par hypoglycémie dans la matinée, qui provoque souvent des envies de grignotage et un relâchement de l’attention en classe. Le petit déjeuner permet donc d’éviter les fringales de fin de matinée et le « coup de pompe » de 11h, qui incite à manger tout et n’importe quoi !

Des études portant sur l’attention et la mémoire de travail ont démontré qu’un petit déjeuner riche en « sucres lents » (glucides complexes) aide à maintenir le même niveau de performances mentales au cours de la matinée.

Les Français et le petit déjeuner

Une étude du CREDOC (centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) a démontré que, depuis 2003, le petit déjeuner a moins la cote, sauf le week-end et les vacances.  1 Français sur 5 « zappe » ce repas. Les plus jeunes et les adolescents sont nombreux à ne pas s’alimenter entre le repas du soir et le lendemain midi. De plus, quand ils « petit déjeunent », ils le font souvent seuls, devant la télévision…

Sa composition idéale

Il faut équilibrer l’apport en protéines (éléments « bâtisseurs »), glucides (éléments « énergétiques ») et vitamines.

  • Boisson pour réhydrater l’organisme (eau, thé, café…)
  • Fruit pour les vitamines et minéraux (fruit frais / fruit pressé / un demi verre de jus de fruit 100% pur jus sans sucre ajouté / compote sans sucre ajouté)
  • Produit laitier pour le calcium (indispensable à la croissance et à la solidité du squelette) et pour les protéines (nécessaires à la construction et l’entretien de nos tissus)
  • Produit céréalier (pain, biscotte…) pour les glucides complexes qui donnent de l’énergie.

Conseil : aucune interdiction mais il faut varier les plaisirs !

Il faut privilégier les aliments de base (pain grillé ou non, jus de fruit, yaourt…) plutôt que les viennoiseries, les céréales chocolatées, de fabrication industrielle qui contiennent trop de glucides simples et de matières grasses.

Certaines céréales du petit déjeuner destinées aux enfants sont très sucrées (céréales chocolatées, au miel) ou particulièrement grasses et sucrées (céréales fourrées). Leur consommation n’est pas interdite mais doit être occasionnelle.

Les barres « lait et chocolat » sont de « faux amis » ! Les publicités vantent leur teneur en lait et en calcium, mais elles ne peuvent en aucun cas compter pour un produit laitier. Une petite barre contient environ quatre fois plus de matières grasses, deux fois plus de sucre et quatre fois moins de calcium qu’un grand verre de lait ! Ne les donnez donc à vos enfants que de temps en temps…

Les viennoiseries, gâteaux, biscuits chocolatées devraient être plus consommés le week-end ou pour des occasions particulières.

« Mon enfant n’aime pas le lait nature. »

Proposez-lui à la place des yaourts nature, aux fruits ou aromatisés, un fromage blanc… ou aromatisez le lait avec des épices (vanille, cannelle), ou mixer vous-même du lait avec des fruits.

 « Mon enfant refuse de prendre son petit-déjeuner. » 

Il faut trouver le « pourquoi ».

  • « Il n’a pas le temps » : Il faudrait peut-être le réveiller un peu plus tôt le matin en avançant l’heure du coucher, préparer les habits et le cartable le soir afin d’avoir plus de temps le matin…
  • « Il n’a pas faim au réveil » : L’odeur de pain grillé et du jus d’orange fraîchement pressé peut lui ouvrir l’appétit ! Proposez-lui de déjeuner juste avant de partir à l’école plutôt qu’au réveil, ou donnez-lui un fruit, un yaourt à boire et un peu de pain à prendre juste avant les cours quand il a faim.

Faites de ce repas un moment convivial, installez-vous avec vos enfants pour leur donner envie de manger, afin d’attaquer leur journée d’école dans les meilleures conditions, et ce sera aussi bénéfique pour vous, parents !

Des modèles de p’tits déj

En semaine : lait chocolaté, tartines beurrées ou confiture ou miel, jus de fruit 100% ou clémentine

En week-end : lait, pain perdu, jus de pomme

Jour de fête : fromage blanc au miel, viennoiserie et orange pressée


Haut de page

Actualités